Comme l’a si bien décrit Gérard-George Lemaire: «Se balader dans le monde artistique de Soly Cissé, c’est prendre le risque de voyager dans un univers inconnu. L’ombre d’un doute commence à se glisser dans l’esprit du spectateur. Son travail est unique et il est impossible de le replacer dans un contexte rassurant.

«Tout dans son travail est troublant et même légèrement dérangeant. Pourtant, après un examen plus approfondi, son art se révèle captivant dans le vrai sens du mot. Cissé n’insiste pas pour faire des références cohérentes à sa culture d’origine, même si cela peut parfois filtrer par le biais d’un contenu de carnaval (par exemple, des hommes portant des masques d’animaux impressionnants et superbes – à moins qu’il ne s’agisse en fait d’êtres hybrides émergeant des siècles en arrière) . Mais il ne se proclame pas comme un créateur fondamentalement «africain»: son expérience embrasse un environnement beaucoup plus étendu.

Vous êtes intéressé?

    Articles liés