« Dans mes toiles, les êtres humains sont constitués de claviers car l’outil informatique prend actuellement le dessus sur notre humanité »déclare Mounou.

Son œuvre est figurative et très colorée, de technique mixte utilisant l’acrylique et des résidus électroniques. Il utile environ 150 téléphones par toile. Ses toiles résiduelles reflètent la société ivoirienne: des scènes de rue comme dans « Le Wotrotigui », « Le Passant connecté » , « Vendredi soir », « La Passante », « La Charrette »,  des portraits d’enfants de son quartier « Le Portrait de Penda », « Ange ou Démon » ou encore des scènes de catastrophes naturelles « Inondations », toiles présentées par ILAB-Design, première galerie en Suisse à avoir présenté les œuvres de Mounou.

Nouvelle figure de la peinture contemporaine ivoirienne, Mounou Désiré Koffi dit “Mounou » interroge son époque en recyclant dans ses œuvres d’art des résidus électroniques.

Pour cet artiste de la composition artistique résiduelle, Art et Recyclage ne font qu’un. Originaire de la Côte d’Ivoire, pays qui produit 1500 tonnes de déchets électroniques par an, Mounou a souhaité dénoncer une pollution galopante en l’intégrant dans son œuvre.

« Dans mes toiles, les êtres humains sont constitués de claviers car l’outil informatique prend le dessus sur l’humanité »

Vous êtes intéressé?