Sess Essoh est un artiste plasticien ivoirien, né en 1988 à Dabou.

Diplômé de l’Atelier d’Art Mural de l’Ecole Nationale des Beaux Arts d’Abidjan en 2012, il vit et travaille entre Abidjan, Bingerville et Dabou.

Habile au maniement des mots et inspiré par le monde qui l’entoure, l’homme est un passionné de musique et d’histoire. Derrière sa dégaine de «mauvais garçon», l’artiste cache un talent insoupçonné qu’il n’a de cesse de perfectionner en faisant constamment évoluer son style. Ne se détachant pas de sa quête permanente d’une plus grande liberté d’expression, il s’émancipe très tôt des canevas d’expression artistique standards. Habilement, il sort ses œuvres des châssis classiques, pour explorer des supports moins usuels.

Son tracé se dessine à la craie sur des toiles de tissus sombres. Sa peinture dorée, rouge sang ou blanche s’étend avec vivacité sur du jean ou du plastique, pour finalement donner vie à l’expression libre de son être. Ses techniques, aussi diverses que les matériaux insolites ou éphémères qu’il utilise, confèrent à ses œuvres un caractère unique.

Au début de sa carrière, Sess a participé à des expositions collectives. Partisan d’un art éducatif, l’artiste qui se signale tout de même en galerie et continue d’étendre sa vision constructive du Street Art dans des projets solo et interactifs.

Engagé socialement, il a fondé en 2015, un collectif nommé Yes Graffiti  qui soutient des actions socio-culturelles fortes à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA), au profit des prisonniers mineurs et pour la promotion de l’éducation et de la culture.